Keith Jarrett, l'art de l'improvisation...

Keith Jarrett a tellement modifié mes goûts musicaux, que je ne pouvais laisser ce site sans une petite page dédiée.

La découverte

Un jour, BMW a fait un spot TV. Un bébé devant un clavier de piano. Quelques images de la nouvelle voiture. Et… 15 secondes de musique. C’est le début du Köln Concert de 1975. Et là, j’ai craqué. 15 secondes ont suffi.

Ce concert est une improvisation complête pendant une heure, avec différents styles de rythmes. La Part 1 est exceptionnelle.

Après avoir découvert ce solo, je me suis jeté sur ses trios de jazz, mais à l’époque, je n’ai pas apprécié! Ce n’est plus le cas aujourd’hui, j’écoute volontier ses trios, mais ma préférence va à ses solos.

keith jarrett

Le style de musique

Hum, on appelle ça du jazz mais Keith Jarrett à son propre style à lui lorsqu’il est en solo.

  • Des parties « techniques ». Là, c’est difficile d’apprécier pour Mr ToutLeMonde. Des notes très rapides, pas de rythmes ni de mélodies. Même dans ce « n’importe quoi », Keith Jarrett trouve quelque chose. Ses doigts parcourrent le clavier à grande vitesse, puis 4 ou 5 notes vont lui plairent, il les réessaye, elles reviennent, puis le flot de notes ralentit et là….
  • …et là, des motifs apparaissent. Cet enchainement de notes va constituer la colonne vertébrale du morceau. Une rythmique arrive, et petit à petit, on arrive sur des choses de magique, difficilement explicable par écrit.
  • Des standards que même les oreilles de MrToutLeMonde écoutent sans difficultés. Très mélodiques. Mon préféré: « Over the rainbow » (Tokyo 87).
  • Le « Turbo note ». Il fallait que je trouve un nom explicite pour cet « effet ». Le Köln concert en regorge. Il s’agit d’un flot de notes fait en un très court instant, avec une façon particulière de le faire. Je n’ai entendu ça que chez Keith Jarrett. Par contre, il n’utilise plus cet effet aujourd’hui ou très peu (il me semble l’avoir entendu une fois à Pleyel 2006, mais mon cerveau n’a pas été capable de se rappeler si c’était rêve ou réalité !).
keith jarrett

Le pianiste

Spécialiste des improvisation. Mais improvisation = concentration. Keith Jarrett est réputé très intolérant, et c’est peut être vrai… Pas question de tousser pendant les concerts (« je vous autorise à une toux / morceau »). Pas question de prendre de photo non plus, même pendant les saluts. C’est un peu dommage, mais il ne faut pas oublier qu’il improvise un air dans sa tête, le retranscrit sur le piano, y ajoute des effets techniques… et tout cela en même temps. Mais il est parfois très décontracté « vous pouvez dire à ma femme que j’ai retrouvé mes lunettes? » 🙂

A écouter

  • Köln concert, surtout la Part I
  • Paris Concert, avec un blues assez sympa à la fin
  • Vienna concert
  • Tokyo 87
  • Tokyo 2002, très bon, avec de superbes standards, de l’improvisation et disponible en DVD!
keith jarrett

Anecdote

J’ai assisté aux 2 solos à la salle Pleyel, le mardi 31 octobre, et le vendredi 3 novembre 2006. Comme il s’agit d’improvisation, c’est 2 concerts totalement différents.

Le mardi, bon concert, mais l’hiver a fait venir quelques personnes malades avec de la toux! Keith Jarrett stoppe en pleine improvisation. Puis redémarre, re-stoppe. Ambiance tendue dans la salle, il avait déjà arrêté des concerts à cause de cela. Keith se tourne vers nous et dit:
« Certains disent que je suis intolérant »

« et bien ce n’est pas vrai! » (en français!)

« je vous accorde une toux par morceau »

Après il nous explique la mécanique interne de l’improvisation, et qu’il peut y avoir des toux, mais pas dans les moments « fragiles », c’est à dire où les notes sont lentes, espacées, dans les aigües. Il faut camoufler sa toux, et le faire lors qu’il tape bien fort sur les notes graves.

Il s’assoit, rejoue quelque chose de très très doux, et 5 secondes après « ATOUCHMMMMMM ». Il part… avec moins de pas que pour venir (d’après Francis Marmande du journal « Le Monde » ).

Puis reviens, et lance « c’est un concerto pour piano et toux ». Il joue 4-5 notes, puis se tourne vers le public en attendant que les gens toussent. L’atmosphère est redétendue et le concert peut se terminer.

Je discutais de ce concert avec un ami Hongrois. Il me disait qu’il avait bien aimé son morceau de blues (il en avait déjà fait un à Paris en 85). Ma réponse: « oui, c’est toujours sympa un peu de blues, mais de la part de Keith Jarrett, j’attends qu’il réinvente le blues » et…

…et le vendredi, il y a eu un morceau, arf, comment le décrire, une improvisation à la Keith Jarrett avec une rythmique blues. Ils nous ont dit que le concert était enregistré. Alors SVP, merci de sortir rapidement le CD!!! Je veux avoir le coeur net sur cette histoire de blues.

En tout cas, le concert de vendredi était meilleur que celui de mardi. Je n’étais pas le seul dans la salle à avoir fait les 2 dates, j’ai eu le plaisir de discuter avec des anglais du 1er concert. Pas de problèmes de toux, mais des flashes qui ont énervé Keith Jarrett.

Vivement le CD…

Mise à jour: un CD de solo vient de sortir!! Commandez-le sur Amazon:

Pour en savoir plus, lisez la page sur fr.wikipedia.org

keith jarrett